Electricité : le plus gros consommateur n'est pas celui qu'on pense !

Le chiffre
Vendredi 20 octobre 2017

C’est un chiffre qui interroge : pourquoi la consommation d’électricité à haute et très haute tension de la petite Ville de Gravelines (11 000 habitants) dépasse-t-elle les 4 millions de mégawattheure tandis que dans le même temps, celle de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle (65 millions de passagers) atteint seulement 200 000 mégawattheure ?



L'explication réside dans le fait que le réseau haute et très haute tension concerne uniquement la consommation d’électricité des industries – à l’inverse des réseaux moyennes et basses tensions, qui vont notamment alimenter les foyers.

En tant que ville d’accueil d’une centrale électrique, Gravelines a vu s’installer sur son territoire plusieurs industries énergivores – Befesa, Befesa Valera, des élevages de poisson industriels comme Aquanord et l’Ecloserie Marine…

Le gros appétit des industries

Dans les années 80, Aluminium Dunkerque s’y était même installé pour éviter que le surplus d’électricité produit par la centrale ne soit perdu ! Depuis, le progrès technique est passé par là. La consommation d’Aluminium Dunkerque représente tout de même l’équivalent d’un demi-réacteur nucléaire.

En résumé, la forte production d’électricité à Gravelines a attiré de gros consommateurs industriels. A l’inverse, l’industrie liée à l’activité aéroportuaire qui s’est implantée à Roissy n’a absolument pas le même appétit pour l'énergie que l’industrie lourde.

 

Ce chiffre figure, parmi beaucoup d'autres, sur le site d’opendata de Réseau de transport d’électricité (RTE), accessible à tous.