Restaurants : respecter la distanciation physique

Villes post Covid-19
Jeudi 28 mai 2020

Pour être seuls au monde à deux, à l’abri des microgouttelettes de salive des autres, quoi de mieux que ces mini serres de jardins transformées par un restaurant d'Amsterdam ?




Le Premier ministre Edouard Philippe vient d’annoncer la réouverture des restaurants et des cafés ce mardi 2 juin. Quelles solutions les restaurateurs peuvent-ils mettre en place pour respecter le mètre de distance désormais en vigueur entre leurs clients ? Tour d’horizon d'idées pour restaurateurs en panne d’inspiration.

La plus pragmatique


Sur son site internet, le designer Patrick Jouin met à la disposition de tous les restaurateurs ses dispositifs « pragmatiques ». « Pour que la confiance entre les clients et les restaurateurs puisse être solide, il faut inventer un dispositif efficace, que chaque équipe de salle saura mettre en place rapidement. D'autres solutions plus pérennes viendront faire face dans la durée », écrit-il en guise de préambule.

Il imagine délimiter les espaces pour les convives par « des paravents faits maison, mobiles et translucides. Les matériaux se doivent d’être très bon marché et faciles à mettre en œuvre par le personnel : tasseaux de bois, tiges de métal de petite dimension, profilés de bambou et film transparent en polypropylène, polyester ou acétate. Les paravents peuvent être simplement réalisés avec des châssis de peintre sur lesquels est tendu ou accroché du film transparent cristal, celui des fleuristes. On peut imaginer que le cadre soit fait aussi à partir de branchages, plus poétiques. Chaque établissement montrerait ainsi sa créativité… »


« Pour deux personnes, j’ai prévu qu’une table d’appoint serve de mise à distance avec le serveur. Ce dernier y dépose les assiettes et chaque convive se sert lui-même. Au cas où une fourchette tomberait, ce qui ne manquera pas d’arriver, on y a mis des couverts de secours. Il n’y a plus de menus réutilisables. Et quand deux convives le souhaitent, on peut disposer entre eux un écran transparent. J’ai dessiné un centre de table constitué d’un cerclage vide pour y accrocher une feuille de film cristal. On peut imaginer de le piquer dans un pot de terre, ou d’utiliser un autre plastique très fin, dont on fait les classeurs transparents. »

La plus design


C’est une invention française qui obtient la palme de la mesure de distanciation physique la plus design. Et pour cause, c’est bien un designer professionnel, Christophe Gernigon, qui est l’inventeur de ces cloches en plexiglas baptisées Plex’Eat qui se suspendent au plafond d’une manière, disons, plutôt originale.

La plus romantique


Pour être seuls au monde à deux, à l’abri des microgouttelettes de salive des autres, quoi de mieux que de transformer des mini serres de jardins en tables pour couple ? C’est l’idée simplissime dégainée par le restaurant d’Amsterdam Eten situé dans l’espace culturel Mediamatic. Les serveurs apportent les plats à l’aide d’une longue planche en bois afin d’éviter de s’introduire dans les serres. Les mini serres pour deux du restaurant affichent déjà complet pour les semaines à venir.

La plus administrative


Le Covid-19 aura transformé les Italiens… De latin lovers, on les retrouve partisans de l’hygiaphone. C’est en effet une entreprise italienne, Nuova Neon Group 2, qui est à l’origine de ces barrières en plexiglass efficaces mais tristounettes, également transposables aux plages privées.

La plus rassurante


Une start-up lilloise a eu du flair. Elle est à l’origine de la première application de « rassurance alimentaire » destinée aux restaurateurs – et qui sera gratuite tout l’été à l’occasion de son lancement.

« Encourager le retour en salle des clients : voilà la question qui nous anime depuis le début de cette crise », explique Clément Bartholoméüs, co-fondateur. « Disposer d’un menu digital et non plus papier s'est très vite imposé comme une évidence pour la réouverture des restaurants. Mais est-ce suffisant ? Nous pensons que non. Beaucoup de restos faisaient déjà énormément d'efforts dans le domaine sanitaire. Nous proposons donc aux restaurateurs de le faire savoir à leurs clients, preuves à l’appui. »

L’appli donne également aux restaurateurs les moyens de communiquer sur la traçabilité de l'ensemble des plats servis en indiquant l'origine et le fournisseur de chaque ingrédient composant les recettes. ReactEvent sera disponible début juin sur l'Apple store et le Play store.

La plus complémentaire

Durant la fermeture, les restaurateurs ont été contraints de se réinventer pour survivre, entre autres en développant la vente à emporter et la livraison. Ceux qui étaient présents sur les réseaux sociaux, ayant par exemple l’habitude d’annoncer leur plat du jour à leurs clients, ont fait la différence.

Au final, même les chefs étoilés ont fini par adopter la vente à emporter (Alain Ducasse, Guy Savoy, l’ex-Top chef Jean Imbert…). Dans un avenir proche, gageons que les restaurateurs conserveront ces façons de faire, comme une manière de limiter la casse et de compléter leur activité traditionnelle.

La plus tactique


Vilnius espère devenir un grand café à ciel ouvert, a déclaré le maire de la ville Remigijus Simasius en autorisant l'espace public aux terrasses.

Ces dernières semaines, on a beaucoup vu les principes de l’urbanisme tactique appliqués au vélo, avec la création de "coronapistes" tracées à la peinture dans l’urgence. L’urbanisme tactique et ses solutions peuvent aussi s’appliquer aux terrasses des cafés et des restaurants, permettant de les agrandir en un clin d’œil afin de placer autant de tables qu’avant mais dans un espace nettement plus vaste.

De nombreuses municipalités appliquent ou vont appliquer ces solutions, un peu partout dans le monde. La Ville de Nantes s’est par exemple positionnée dans les premières en annonçant une batterie de mesures temporaires et dérogatoires destinées à soutenir la reprise des cafés-restaurants. Principale disposition annoncée : l’extension des terrasses sur l’espace public pour les établissements qui en disposent déjà, et l’autorisation de mise en place de terrasses temporaires pour ceux qui n’en ont pas. Pour ce faire, certaines rues pourront être piétonnisées, soit pour tout l’été, soit à l’heure du déjeuner ou en soirée.

En cas de forte concentration dans un secteur, et afin d’éviter les conflits d’usage, les cafés-restaurants pourront installer des terrasses collectives. Par ailleurs, des petits mobiliers pourront être installés sur la voie publique, à l’emplacement d’une place de stationnement, pour faciliter l’attente des clients. Et les établissements dont l’espace intérieur est limité seront autorisés, sous conditions esthétiques, à installer des parasols à l’extérieur.

Un article réalisé avec le concours de Pascale Montefiore de l'AGUR.

L'auteur

Journaliste spécialisée dans les questions urbaines, Vanessa Delevoye est la rédactrice-en-chef d'Urbis le mag.